Comment reconnaître les synchronicités?

Qui s’intéresse à ses rêves s’intéressera bientôt aux synchronicités. Si ce n’est déjà fait. Oui mais entre signes et coïncidences… Comment reconnaître les synchronicités? Nous allons essayer de les définir sans les dénaturer ni chercher à les expliquer. En effet rationaliser le mystère de la vie serait voué à l’échec 😉

reconnaître les synchronicités
Reconnaître les synchronicités est une manière d’être naturelle dans le taoïsme.

Reconnaître les synchronicités : quand certains hasards deviennent signifiants

Une notion taoïste reprise par Carl Gustav Jung.

Synchronicité est un terme forgé par Carl Gustav Jung. Il désigne une coïncidence remplie de sens entre une disposition intérieure et un évènement extérieur. On trouve déjà dans la pensée taoïste cette idée : le monde extérieur est un reflet de notre univers intérieur. Je suis complètement d’accord avec ça. L’onirologue s’intéresse aux synchronicités. Car bien souvent, les rêves et les synchronicités sont complémentaires. Un rêve va soulever une question et le monde extérieur aussi.

On vit une synchronicité lorsqu’un évènement extérieur reflète notre état intérieur. Pour valider ou pour invalider notre positionnement. Il peut s’agir d’une rencontre, d’un coup de fil. D’une lecture, d’une phrase lue ou entendue, d’un objet trouvé. D’une musique à la radio, d’une scène à laquelle on assiste dans la rue… Comme si le monde mettait en scène une question que l’on se pose.

On peut reconnaître des synchronicités lorsque du dehors nous arrive des éléments de réponse. De manière impromptue, inattendue, originale. Lorsque le monde qui nous entoure semble relié à nos pensées, à nos questionnements ou vice versa. Le concept de synchronicité est très simple. Il s’agit d’un parallélisme entre le dehors et le dedans. Seule la personne qui le vit le ressent. Reconnaître des synchronicités est une expérience totalement subjective et personnelle. Quelque chose « s’aligne ». Souvent, en découvrant le message de leur rêve, mes clients ont ce sentiment que quelque chose s’aligne entre le dehors et le dedans. Entre les choses de la vie, et les choses de la psyché. Un reflet.

Une histoire de petites bêtes pour moi

J’ai personnellement compris ce processus assez jeune. Enfant je concevais que la nature m’apportait un encouragement lorsque j’en avais besoin. A treize ans, nous avons eu ma sœur et moi, des chambres individuelles. Un petit insecte marron, comme une coccinelle mais plus long et plus petit, squattait ma chambre. Je le faisais sortir. Quelques jours après il réapparaissait, toujours seul. (jamais vu deux de ces insectes ensemble).Cet insecte est revenu en 2013 alors que je venais d’emménager dans les Hauts-de-Seine. Lorsque je l’ai vu, c’est comme si je revoyais un ami. J’ai tout de suite compris le message : tu es là où tu dois être en ce moment.

La dernière fois que j’ai vu cet insecte c’était dans mon appartement actuel il y a quatre ans. Il n’est venu qu’une seule fois. Et je me suis dit, à nouveau : tu es là où tu dois être en ce moment.

Quand ton enfant intérieur est taoïste sur les bords

Je suis naturellement sensible aux synchronicités. Avant d’en connaître le concept, je « pratiquais » déjà l’expertise des coïncidences. (Mon enfant intérieur était donc aussi jungien sur les bords !) Je pensais « Dieu et le hasard sont la même personne ». Cette façon d’être doit paraître déroutante pour mon entourage. Je me rappelle à Paris en 2019. J’étais chez ma sœur. J’observais des corbeaux dans un arbre et je lui disais : « Il se prépare une grosse période compliquée. Il va y avoir des soucis »… Je ne parlais pas de moi, je parlais d’une ambiance générale. A ce moment là, ces corbeaux dans cet arbre, une impression m’inspirait ça. J’avais une vision triste de l’année 2020 sans raison rationnelle. Et si alors j’ai pu passer pour pessimiste, je ne m’étais pas trompée. La nature, les choses de l’extérieur pris sur le vif me racontaient ça.

reconnaître les synchronicités
Reconnaître les synchronicités c’est accepter que le monde extérieur est aussi un reflet du monde intérieur.

Pourquoi la raison peine reconnaître les synchronicités

Un phénomène acausal

Les synchronicité peuvent annoncer des évènements positifs ou négatifs. La synchronicité est un phénomène indépendant, acausal. Ceux qui ne veulent croire qu’à la causalité ne voient pas les synchronicités. Ceux-là souvent « tombes des nues » face à un événement « accidentel ». Comme une rupture, une maladie, un accident… Alors que ceux qui sont attentifs aux synchronicités et savent les reconnaître peuvent mieux voir venir et s’y préparer.

Parenthèse:

( Il faut faire attention lorsqu’on croit reconnaître des synchronicités de ne pas être trop affectivement impliqué, ou vulnérable. En effet, on peut très bien s’imaginer reconnaître des synchronicités partout, des signes à tout va. Ce comportement n’est pas normal, une telle attitude doit vous pousser à consulter. ca peut être le symptôme d’un état d’angoisse. Les synchronicités, comme les rêves, sont des phénomènes discrets, subtils et volatils 😉 )

Ce sont les mêmes sceptiques qui ne « croient pas » à la pertinence des rêves. Pourtant ils font des rêves, comme tout le monde. Mais ils estiment être à ce point mal fichus qu’une grande partie de la nuit est gaspillée. Que leur cerveau dépense de l’énergie à générer des récits fabuleux pour rien. Que lors du sommeil paradoxal leur cerveau rêve parce qu’il déraille. (Rappel : la causalité n’a toujours pas réussi à nous expliquer ce que nous faisons dans cette existence.)

Reconnaître les synchronicités : comme une intuition venue du dehors

La synchronicité, de ce point de vue, est proche de l’intuition. Quelque chose est dit qui s’adresse à la sensibilité et non pas à l’intellect. L’onirologie dans un sens touche à la même corde : celle de l’intuition. Or la causalité est beaucoup plus simple à appréhender pour l’entendement parce qu’elle est logique. L’absence de causalité suppose une part d’inconnu, de mystère. Ce qui est difficilement acceptable pour certains esprits dits matérialises et rationnels. Parce que le raisonnement n’est d’aucun secours ! Et pour qui se réfugie derrière le déterminisme, ce qu’on ne peut pas expliquer angoisse.

Dans Psychologie de l’inconscient, Jung écrit :

« La synchronicité n’a rien de plus énigmatique ni de plus mystérieux que les discontinuités dans la physique. Notre conviction profondément enracinée de la toute-puissance de la causalité crée, à elle seule, les difficultés qui s’opposent à notre entendement et fait apparaître impensable que des événements a-causaux puissent se produire ou exister. Les coïncidences d’événements liés par le sens sont pensables comme pur hasard. Mais plus elles se multiplient et plus la concordance est exacte, plus leur probabilité diminue et plus grandit leur invraisemblance, ce qui revient à dire qu’elles ne peuvent plus passer pour simple hasard, mais doivent, vu l’absence d’explication causale, être regardées comme arrangements sensés. Leur inexplicabilité ne provient pas de ce qu’on en ignore la cause, mais du fait que notre intellect est incapable de la penser… »

reconnaître les synchronicités
Reconnaître les synchronicités c’est lâcher prise et observer.

Comment j’ai fait des synchronicités mes alliées

Se mettre souvent en mode contemplatif

J’étais une enfant pas mal dans sa bulle et naturellement disposée à la contemplation. Je rêvais énormément. Je passais du temps au jardin, à observer la nature. A rêvasser, à imaginer des mondes. Ce tempérament ne m’a pas quitté – quoi qu’avec deux enfants en bas âge, il faut négocier ces moments de « pause »… A vingt ans, j’avais besoin de peindre après le travail pour retrouver cet état de détachement.

Garder une attention soutenue

Je cherche à être en connexion avec la nature, attentive à l’instant, à ce qui m’entoure. Lorsque j’ai une décision à prendre, une synchronicité va venir corroborer le message d’un rêve. Ou la vision d’une imagination. Que ce soit une phrase lue dans un livre, un journal. Sur une affiche publicitaire et dont les lettres se détachent avec une intensité particulière. Une chanson qui passe à la radio. Une suite de chiffres, une scène à laquelle j’assiste dans la rue. Le comportement d’un animal. L’irruption d’un insecte. Un dessin dans les nuages. Je suis aussi guidée par la remise en question. Si ça coince dans ma vie, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans mon raisonnement.

Oser se prendre pour Blanche neige

« Mais durant les jours qui suivaient, je trouvais un oiseau mort, sur le bord du lac, un martin pêcheur mort… ce fut comme si la foudre m’avait frappé. » Carl Gustav Jung, dans Ma Vie.

Je suis capable par exemple, de prendre une décision par rapport à l’attitude d’une tourterelle. L’apparition d’un criquet, d’une mante religieuse, d’un bourdon, d’une punaise… Et de ne pas prendre de décision si je vis une série de petits blocages en tout genre. Depuis toute petite je fais ça. J’observe les nuages aussi, qui combinent les symboles comme le font les rêves et ça fonctionne.

Si j’avais des conseils à vous donner pour reconnaître les synchronicités

Je pense qu’il faut savoir regarder et ressentir. Avoir une règle d’or : ne pas se mentir à soi-même et ne pas mentir aux autres. Savoir se poser, se détendre, et mettre de temps en temps son mental en « off ». Si on ne fait pas ça, on n’arrivera pas à faire la différence entre un « faux signe » et une synchronicité. Ce qui est difficile. Au début, on veut voir ce qui nous ferait plaisir et on interprète les choses de travers. Parfois il est compliqué pour moi d’expliquer à un(e) client(e) qu’il(elle) s’invente des signes. Là où il n’y a pas lieu… D’où l’importance de faire interpréter un rêve par un spécialiste qui saura faire la part des choses.

Afin d’éviter la confusion, disons que la synchronicité n’est pas tant l’univers qui envoie des signes. C’est plutôt l’univers qui répond, avec des signes, aux questions que notre inconscient lui envoie. L’inconscient serait donc, d’une manière qu’on ignore, relié à l’extérieur. On pourrait explorer l’inconscient en apprenant à regarder ce qui nous entoure avec honnêteté. Et avant tout en renonçant à se prendre soi-même pour un système d’appréciation infaillible.

On peut commencer par poser des questions à son monde intérieur avant de s’endormir. Souvent, il répond pendant la nuit, en rêve, ou en synchronicité le lendemain.

Oui, pour moi, le dedans et le dehors sont imbriqués, tenus par un lien de réciprocité et l’un reflète l’autre.

-> Et si vous me racontiez en commentaire une synchronicité que vous avez vécue ?

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire, et à me poser vos questions. Je vous répondrai avec plaisir 🙂

Faites de beaux rêves et notez-les !

Léa Le Gall


Publié le
Catégorie(s) : Psychologie jungienne , Spiritualité

3 Commentaires:

  • christine sarah dit :

    Quand la voix de l’intuition à l’intérieur et à l’extérieur se donnent la main… ça donne une synchronicité ! Bravo pour ce bel exemple. Et bonne chance pour votre nouveau job.

  • Barré dit :

    Bonjour
    Un jour je fais du rangement et je retrouve une carte de visite d’une société d’intérim pas très connue avec logo qui n’est pas courant ,que j’avais vere voir 6 mois avant , jette tout le reste mais décide de garder celle ci au cas où.
    Le lendemain comme tous les matins je regarde pôle emploi et là stupéfaction je vois une annonce qui correspond en tout point à ce que je cherchais, en plus je connaissais la société pour y être passée devant toute mon enfance , à 10 min de chez moi, et il fallait envoyer son CV à pile emploi mais remarque en tout petit le logo le même que la carte de visite 😁
    Du coup vu que j’avais le numero sur la carte de visite ..j’appelle elle me dit que la place est prise et qu’elle reçoit la personne pour cette annonce à 14h , donc de venir à 14h30 pour voir d’autres possibilités.
    Je voulais tellement ce job, que j’y suis allée à 14h15 , une petit voix me disait au cas où.
    Et là en fait la secrétaire me dit et bien là personne n’est pas venue donc voyons votre CV ..
    C’est ok pour elle et le temps que je remplisse les papiers , c’était bon j’avais le poste , la personne est arrivée en s’excusant d’être en retard , et non la place était prise par moi .😉
    Le lendemain je commence dans l’entreprise en question et on me donne le mot de passe de l’ordi, stupéfaction encore , c’est le petit surnom que me donne mon mari « crevette ». Incroyable j’étais à la bonne place 😁

  • Vous aimerez aussi :


    Interprétation des rêves à la loupe

    L’interprétation des rêves à la loupe

    Une interprétation des rêves, ça m’intéresse. Mais un rêve, c’est quoi au juste ? Tour d’horizon du rêve et de ses différentes fonctions.

    l'Ombre

    L’Ombre : la part sombre de la psyché

    L’Ombre est la part sombre de la psyché, l’inconnue en Soi. Il est indispensable de regarder aussi son Ombre pour être épanoui.