Je rêve tout le temps / Je ne rêve pas : Quel rêveur êtes vous ?

Ça vous arrive de vous souvenir de vos rêves ? Parfois ? Souvent ? Jamais ? Quel rêveur êtes-vous ? A cette question la plupart des gens répondent : je rêve de temps en temps. Quelques uns : je rêve tout le temps ! Et beaucoup : je ne rêve pas, quasiment jamais.

Il existe énormément de profils de rêveurs différents, c’est le sujet de cet article.

Je rêve tout le temps Je ne rêve pas

Quel genre de rêveur êtes vous ?

La majorité des gens se souviennent exceptionnellement de leurs rêves. Ca peut être une fois par mois ou moins. Certains se souviennent d’environ un rêve par semaine dès lors qu’ils commencent à s’y intéresser. Et tout le monde ou presque reconnaît qu’il y a eu des périodes de la vie avec plus de souvenirs de rêves que d’autres.

J’écris « souvenir de rêves » parce qu’en réalité tout le monde rêve, toutes les nuits, plusieurs fois par nuit. Ainsi ceux qui pensent ne jamais rêver se trompent : ils rêvent autant que les autres, c’est simplement qu’ils ne s’en souviennent pas. Ainsi la question correcte est non pas « Est-ce que tu rêves souvent? » mais « Te souviens tu souvent de tes rêves? »

Je ne rêve pas

Je ne rêve pas = je ne me souviens pas de mes rêves

Ainsi ceux qui pensent « je ne rêve pas » se trompent. Ils rêvent, le problème c’est qu’ils ne s’en souviennent jamais. Et encore ce n’est pas un problème ! Le rêve est un processus naturel qui se déroule pendant la nuit et qui n’est pas destiné à être retenu. Ainsi ce n’est pas du tout grave de ne pas se rappeler de ses rêves. Cependant, si cette constatation ne vous convient pas, si vous souhaiteriez recommencer à vous souvenir de vos rêves, c’est possible. Pour savoir comment ouvrez cet article dans un deuxième onglet.

Car même ceux qui aujourd’hui disent « je ne rêve pas, je ne rêve jamais » on bien des souvenirs de rêves qu’il ont eu, ne serait-ce que dans leur enfance. Les enfants font des rêves, des cauchemar. Ils sont naturellement reliée à leur imagination et les souvenirs oniriques d’un enfant peuvent être assez nets et étonamment précis. La plupart des adultes se souviennent d’un rêve d’enfance qui les avait marqué.

Pourquoi je ne rêve pas ?

Absence d’intérêt et préjugés

La première raison peut être tout simplement un manque d’intérêt pour le rêve. Si vous ne vous intéressez pas au rêve, si vous avez des préjugés, des idées reçues concernant l’interprétation des rêves. Si vous avez été élevé dans un milieu qui pensait qu’un rêve c’était juste un espèce de « bug du cerveau », une erreur d’archivage, que ça ne voulait rien dire, alors c’est normal. Votre intérêt pour le rêve ne s’est tout simplement pas développé. Changer ça, vous renseigner sur la psyché, découvrir l’onirologie peut déjà amorcer un retour du souvenir de rêves.

Une prise de substance

Certains médicaments contre l’anxiété, certains anti-dépresseurs et antipsychotiques peuvent bloquer le sommeil paradoxal et donc les rêves oniriques. Vous pouvez continuer à avoir des petits souvenirs de rêves réalistes, plus proches de pensées que de vrais rêves, mais pas des rêves complexes et symboliques. Le cannabis également peut être en cause. Ceci dit si vous prenez un traitement pour votre santé mentale, ne l’arrêtez pas. Le sommeil paradoxal n’est pas vital, rêver n’est pas vital. En revanche dormir l’est.

Pourquoi je rêve tout le temps ?

Je rêve tout le temps, c’est à dire toutes les nuits

Seul un tout petit nombre de lecteurs se reconnaîtront dans cette situation. Ils peuvent se souvenir d’au moins un rêve quasiment toutes les nuits, et surtout de celui qui précède le réveil. C’est mon cas. Je rêve tout le temps. C’est pourquoi je tiens un carnet de rêves depuis des années. Je ne note pas tous mes rêves, mais je note ceux qui sont les plus clairs, et ceux dans lesquels je reconnais un élément récurrent.

Je rêve tout le temps, j’ai plusieurs rêves par nuit !

Certains se souviennent de plusieurs rêves par nuit, et peuvent se réveiller souvent. Il y a un terrain anxieux dans ce cas de figure : se réveiller après chaque rêve empêche d’avoir une nuit de 8 heures. C’est fatiguant. Si vous êtes dans ce cas de figure, faire un travail d’analyse pendant quelques mois peut vous aider à recevoir le message de ces rêves qui vous assaillent, mettre en place dans votre vie les actions nécessaires pour votre épanouissement, et réduite l’anxiété. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à me contacter pour en parler.

Mais même ici, il y a plusieurs situations. Peut-être que je rêve tout le temps mais que j’ai du mal à m’en souvenir, à restituer les rêves. Si ça me réveille, c’est pénible. Ou peut-être que je rêve tout le temps et que c’est à chaque fois très net, j’arrive facilement à les fixer au réveil, à les raconter.

Si vous avez tout le temps le même genre de rêves, ce sont peut-être des rêves récurrents. Et si vous avez des rêves très différents, considérez chacun comme un épisode de série !

-> Quelle que soit votre situation, ayez un carnet de rêves pour noter tout ça, même de simples bribes ou émotions.

Je rêve tout le temps et je suis un rêveur lucide

Un rêveur lucide est quelqu’un qui est capable de sentir qu’il rêve. Il ne va pas construire le rêve mais il devient conscient qu’il rêve. C’est un peu comme s’il était capable de se réveiller avec sa conscience diurne et sa réflexion, mais dans le sommeil paradoxal et sans être physiquement réveillé. Il peut choisir ses actions dans une certaine mesure, et interrompre le rêve s’il ne lui plait pas.

Il y a aussi ceux que j’appelle les « rêveurs conscients », comme moi. On est capable de se rendre compte qu’on rêve et de commencer à analyse un rêve pendant qu’on rêve. Par contre on ne va pas modifier ce qu’il se passe. C’est comme si on avait les yeux ouverts pour analyser la situation mais en restant spectateur et pas architecte du monde onirique.

Le rêve lucide fascine beaucoup à notre époque. C’est très cinématographique ! Je reviendrai sur ce sujet dans un prochain article. Mais en onirologie ce ne sont pas les rêves lucides qui nous intéressent vraiment. Nous ce qu’on aime travailler, ce sont les vrais rêves, ceux qui sont écrits par l’inconscient. Parce que tout l’intérêt de l’interprétation des rêves c’est de comprendre les messages de son âme, les informations que notre inconscient nous envoie et qui sont des conseils utiles pour notre évolution.

Je rêve tout le temps Je ne rêve pas

Comment ça se fait ces différences ?

La tendance à se rappeler facilement de ses rêves ou pas dépend de plusieurs facteur.

Le tempérament

  • Etes vous plutôt introverti ? Ou plutôt extraverti ? Si vous ne savez pas, lisez la première partie de cet article où je vous explique ces notions d’introversion/extraversion. Les introverti auront tendance à plus se rappeler de leurs rêves.

  • Quel intérêt accordez vous aux rêves ? Plus on accorde de l’intérêt aux rêves, mieux on s’en souvient. C’est comme une sensibilité qui se développe.

  • Quelle place occupe l’imagination dans votre vie ? Ceux qui méditent, ceux qui font de la musique, qui peignent, qui flânent… Qui expriment leur créativité quelle que soit la manière, que ce soit dans un loisir ou dans leur travail, qui apprécient le calme et leur propre compagnie. Ceux là ont plus de chances de se souvenir de leurs rêves car ils se sentent bien dans leur propre univers.

  • L’âge aussi joue. Les enfants se souviennent souvent de leurs rêves, les adolescents aussi. Les jeunes adultes beaucoup moins. Et il semblerait que l’activité onirique recommence à être plus présente dans la deuxième moitié de la vie. Le personnes agées par contre ont semble-t-il moins de rêves, ce qui peut s’expliquer aussi par le fait qu’elles ont besoin de moins de sommeil, et donc moins de phases de sommeil paradoxal.

  • La capacité de concentration joue aussi. C’est pourquoi si on se passionne pour les rêves, on sera plus concentré pour les fixer le matin.

  • La facilité à entrer en méditation, à se laisser aller à un autre état de conscience est aussi un facteur. Le rêve étant à considérer comme un autre état de conscience, proche des états qu’on atteint sous hypnose, en sophrologie, en relaxation.

Les blocages :  

On peut aussi avoir bloquer notre chemin vers le rêve suite à une période avec trop de cauchemars. Ca peut faire suite à un choc émotionnel, un deuil, un traumatisme. Ca peut faire suite à un stress post-traumatique. Le stress post-traumatique peut s’accompagner de cauchemars. Le sujet va être obligé de cesser de se souvenir de ses rêves pour cesser de faire ces cauchemars encore et encore…

Pourquoi j’ai l’impression que je rêve plus en ce moment ?

  • Peut-être traversez vous une période de remise en question. Des choses bougent. Les rêves accompagnent le changement, le préparent, l’anticipe, vous guident.

  • On peut découvrir qu’on a plus de rêves quand on est en train de faire travail sur Soi, un travail d’introspection. Que ce soit un travail thérapeutique, analytique ou de développement personnel.

  • Beaucoup de rêves peuvent laisser présager beaucoup de changements à venir et donc au niveau de l’inconscient, déjà en cours.

Est-il possible de recommencer à rêver ?

Bien sûr ! J’ai écrit un article à ce sujet avec tous les conseils détaillés ! Avec ça, personne ne peut pas ne pas retrouver le chemin vers ses rêves :

Se souvenir de ses rêves grâce à 5 conseils (qui marchent) – Interpretation des reves (interpretationreves.fr)

N’hésitez pas si vous avez des questions !

Faites de beaux rêves et notez les !

Léa Le Gall


Si cet article vous a plu, je vous invite à regarder mes vidéos sur Youtube à propos du rêve et de la psychologie analytique de Carl Gustav Jung

Voir la chaîne YT de Léa Le Gall


Publié le

Catégorie(s) : Interprétation des rêves


Laisser un commentaire :

Vous aimerez aussi :


idées reçues sur le rêve fausses croyances

10 idées reçues sur le rêve : vous les avez forcément déjà entendues (et elles sont fausses)

Méfiez vous des idées reçues sur le rêve. Beaucoup ont l’air rationnel mais elles ne le sont pas du tout, au contraire ! Explications.

rêves bizarres

Pourquoi se souvient-on surtout des rêves bizarres ?

On dirait que plus les rêves sont bizarres, plus on a des chances de s’en souvenir. Eh oui ! Lisez cet article pour connaître l’explication.