Rêver d’une maison

Rêver de maison est très courant

Rêver d’une maison est quelque chose de très fréquent. La maison peut représenter plein de choses. L’environnement du rêveur, le rêveur lui-même. Son climat intérieur. Son rapport au quotidien, son mode de fonctionnement. Mais également n’être que le support de base d’un récit beaucoup plus complexe. Alors son degré de symbolisme sera moindre. C’est pour cela qu’il paraît osé de prétendre être en mesure de dégager toutes les significations possibles d’un rêve de maison. La maison est un symbole archétypique de l’inconscient collectif, qui peut être le réceptacle d’une sémantique variée. L’originalité de chaque rêve de maison va dans le sens d’une merveilleuse inventivité que ce symbole permet. Et donc de l’infinité de ses représentations.

Souvent il arrive de rêver d’une maison qu’on ne connaît pas. Parfois c’est notre maison actuelle ou une maison d’enfance. On peut rêver de la maison de quelqu’un d’autre ou d’une maison digne d’un film fantastique. On peut être dans la maison, enfermé, ou circuler librement. Ou encore en croiser une sur notre chemin, rester dans le jardin, sur le seuil…

rêver de maison
Home sweet home ? La maison : le « chez soi » peut parfois être un lieu d’insécurité

La maison : de l’abri du mammifère au dessin de l’enfant

Dans les dessins d’enfants, il y a beaucoup de maisons. Les psychologues spécialisés dans la psychologie de l’enfant étudient ces dessins qui leur permettent de voir des choses que l’enfant vit mais ne formule pas. Les rêves c’est un peu la même chose.

La maison, c’est avant tout l’abri, le lieu que de nombreux animaux se construisent pour dormir sans craindre les prédateurs. Mais au XXIème siècle, c’est devenu bien plus que ça. Un château, une maison de campagne, un T2 en centre ville, une yourte ou une case créole n’auront pas la même signification. De même que leur importance dans le rêve va s’évaluer en fonction de la place qu’ils occupent (actif ou passif) et de l’émotion qu’ils racontent.

Cet article fait partie de la rubrique intitulée « Le faux dictionnaire des rêves ». Parce que je ne valide pas le principe des significations standardisées et généralisables. J’explique pourquoi dans un article que vous trouverez en cliquant ici.

Une maison d’enfance dans le rêve de Mélanie

« Le rêve de Mélanie se déroule dans la maison de ses grands-parents. C’est un rêve long et très détaillé. Mélanie effectue plusieurs déplacements dans la maison au cours de ce rêve. Au début elle est dans la salle à manger en train de faire des papiers comme si c’était son bureau. Par la fenêtre elle voit deux arbres qui ont l’air sains être abattus chez le voisin. Puis de la fumée. Elle traverse l’étage pour aller de l’autre côté de la maison regarder par la fenêtre d’où provient la fumée. Elle se trouve dans la chambre de ses grands-parents où il y a un balcon. Éclate un orage. Elle va alors dans la cuisine pour voir si une personne est dans le jardin (c’est le cas). Elle hésite à descendre les escaliers… »

Je dois faire l’impasse sur les détails car ils sont très nombreux et chacun évoque des choses bien précise pour Mélanie. Ce qui est intéressant c’est cette manière rapide de se déplacer d’une pièce à l’autre. En parlant avec Mélanie, nous retraçons certains événements récents qui l’ont bouleversée et sa solitude dans l’épreuve. Un état de stress, de devoir tout gérer seule. Une phase de peines en séries (deuils, rupture etc) l’ont mise dans un état d’alerte et elle a du mal à lâcher-prise et à faire confiance à nouveau.

Dans la maison de ses grands-parents, elle se sentait bien. Ils sont partis l’un après l’autre et elle a besoin de retrouver de la motivation dans le souvenir de leur soutien.

Dans ce rêve, l’enjeu a été d’étudier ce jeu de déplacements et les évènements qui semblaient surgir de partout, à chacun de ses pas.

Rêver d’une maison inconnue

« Le rêve que Leila me confie est un rêve récurrent. Elle visite une maison qu’elle ne connaît pas dans la vraie vie. C’est une grande maison. Elle est capable de me décrire chaque pièce. La cuisine est en désordre, en revanche la bibliothèque est nickel. La chambre à coucher est scindée en deux. D’un côté, un lit double au carré et une déco minimaliste. De l’autre une ambiance plus bohème, plus extravagante, avec des tas d’objets curieux et une coiffeuse. Elle se rend parfois dans une autre pièce, centrale dans cette maison de plain pied traversée d’un long couloir. Un homme sans visage est assis, trouble comme un hologramme. »

L’interprétation nous permet de nous promener dans la vie de Leila comme elle le fait dans cette maison. Nous discutons de l’état de chaque pièce et de ce que ça dit d’elle. De ses réussites, de ses doutes aussi, de ses hésitations, des choix à faire. De cette énergie en elle qui fait sa créativité (elle est cinéaste) mais parfois bouillonne désagréablement. Nous discutons de ses carences et de ses succès.

Dans ce rêve, la maison c’est Leila. L’interprétation de ce rêve m’a marquée. Je me souviens de son émotion. Je ne pensais pas qu’on toucherait à quelque chose de si vivant en la matière de cet homme sans visage. Et puis, les synchronicités qui ont suivi étaient justes idéales.

rêver de maison
La maison est aussi l’un des topos favoris des contes de fées

Deux maisons différentes dans le rêve d’Elise

J’ai déjà abordé le rêve d’Elise dans l’article Rêver de Serpent. Je le reprends ici car il est très intéressant aussi pour le thème « rêver de maison ».

« Dans le rêve d’Elise, il y a deux maisons. La première maison c’est celle de ses parents qui apparaît au début du rêve. Elle est sur le chemin, dans la montée. La maison est la destination mais elle n’y va pas. Le serpent va à sa rencontre sur le chemin qui l’y conduit.

La deuxième maison apparaît dans une seconde partie du rêve. Elle est dans une maison qu’elle ne connaît pas, probablement à l’étage. La maison est en apparence plutôt vide. Peut-être inhabitée ou les gens viennent de déménager. Elle jette le serpent par la fenêtre. »

Dans ce rêve, la maison a une importance moindre. La clé du rêve c’est vraiment le duel entre Elise et le serpent. La maison des parents nous donne l’indication que ce serpent est un obstacle pour sa famille. La maison vide de la seconde partie donne une indication intéressante. Elle est vide et impersonnelle donc elle ne symbolise rien. Si ce n’est l’influence néfaste du serpent. Il faut jeter le serpent (= le mal, le drame) loin, car tant que le serpent est à l’intérieur (= à l’esprit), la maison est vide et inhabitée. Autrement dit l’esprit est déconnecté de la belle énergie de la vie.

Notre échange et les circonstances qu’elle traverse nous font réaliser que la maison est vide car ça ne l’a représente pas elle. Ca représente plus d’autres membres de sa famille plus impactée et qu’elle doit aider dans l’épreuve.

Une rencontre géniale dans le rêve de Marie

« Marie est dans une maison ancienne, grande et cossue. Des boiseries, des tapis, on se croirait dans un manoir anglais. A l’étage elle va dans la bibliothèque. Il y a un feu dans la cheminée et trois siège. Un pour elle, et dans les deux autres sont assis Carl Gustav Jung et Marie-Louise Von Franz qui l’attendent. »

Les rêves sont souvent le lieu de la rencontre avec des défunts. Certains parlent de vraies rencontre, le rêve serait ainsi un moyen d’échanger avec les morts. Je ne sais pas. En tout cas, ce qui est sûr c’est que vu le degré de connaissance et de maturité de Marie. Vue le travail sur elle qu’elle a mené pendant de nombreuses années et sa spiritualité bien à elle, ça ne m’étonne pas. Elle peut discuter d’égal à égal avec ces deux penseurs qui, d’une certaine manière, se sont posé les même questions qu’elles. Ils l’invitent à y trouver ses propres réponses.

La maison rêvée ici est le cadre d’une réflexion mûrie, dont le cœur est la bibliothèque. Elle est moins importante que dans les autres rêves, elle crée un endroit propice au rendez-vous.

A travers ces quatre exemples, vous comprenez mieux pourquoi la signification d’une maison en rêve est toujours subordonnée au rêve en lui-même. Avec ce qu’il a d’individuel et de curieux . Avec son degré de précision et de détails. Ce qui vit la personne est toujours le seul endroit où se trouvent les réponses. Seul le rêveurs possède les réponses en lui, dans son inconscient. Le travail de l’interprète est de l’aider à remonter jusqu’à elles.

N’hésitez pas à réagir à cet article s’il vous est déjà arrivé de rêver d’une maison !

Faites de beaux rêves et notez-les !

Léa Le Gall


Publié le
Catégorie(s) : Le faux dictionnaire des rêves

Laisser un commentaire :

Vous aimerez aussi :


Interprétation des rêves à la loupe

L’interprétation des rêves à la loupe

Une interprétation des rêves, ça m’intéresse. Mais un rêve, c’est quoi au juste ? Tour d’horizon du rêve et de ses différentes fonctions.

Rêver de la mer

S’il est un symbole qui revient tout le temps dans mon travail d’onirologue, c’est bien celui-ci. Rêver de la mer est très fréquent. A chaque fois il s’agit d’un rêve fort. Parfois dur, toujours beau.

s'intéresser à se rêves

Quand s’intéresser à ses rêves ?

Vous vous demandez ce qui pousse quelqu’un à s’intéresser à ses rêves. Et si un jour, vous pourriez avoir besoin de mes services.