Sur le rêve : 3 mythes

Le travail du rêve, ça relève de quel domaine ?

Sur le rêve, on entend beaucoup de choses… Alors en onirologie, on doit régulièrement combattre des clichés. Dans cet article je déconstruis pour vous 3 mythes populaires et tenaces sur le rêve :

  • 1er mythe = « les rêves ne servent à rien. »
  • 2e mythe = « le rêve relève du domaine de la voyance. »
  • 3e mythe = « rêver a un lien avec les vies antérieures. »

Ainsi, selon ces mythes :

  • 1 = lorsqu’on rêve notre cerveau déraillerait (donc toutes les nuits on perdrait les pédales).
  • 2 = on devrait pouvoir prédire l’avenir à partir des rêves.
  • 3 = à chaque rêve, on devrait en savoir plus sur nos vies d’avant.

Etes-vous sincèrement convaincus par l’une de ces propositions ? Non. C’est normal ! Car si c’était si simple, alors tout le monde tomberait d’accord.

Sur le rêve, trois mythes à renverser, comme ces trois objets - vase, bouteille, verre, défiant la gravité.
Sur le rêve, trois mythes à renverser, comme ces trois objets – vase, bouteille, verre, défiant la gravité.

Dans ce cas d’où viennent ces mythes sur le rêve?

Comme tous les mythes sur le rêve, ces trois là viennent de croyances populaires. En réalité d’une seule et même croyance qui a eu plusieurs conséquences.

Un peu d’histoire : l’onirologie est une pratique ancestrale.

L’antiquité gréco-romaine peut être considérée comme l’âge d’or de l’onirologie. ( j’en parle plus en détail ici ) Cependant, elle était associée au paganisme. Les religions monothéistes ont eu du mal à « absorber » l’onirologie . Donc, dans la période de « chasse aux sorcières » du moyen âge, le travail du rêve a été interdit. Ainsi que tout ce qui risquait, de près ou de loin, de remettre en question d’autorité de l’Église.

Conséquences : interpréter un rêve était interdit par l’Église.

En effet, on considérait que les rêves étaient l’œuvre du diable. Petit à petit, les connaissances en onirologie se sont perdues. Les croyances populaires ont cristallisé l’idée selon laquelle : les rêves = le mal.

Époque contemporaine : et l’homme continua de rêver.

Malgré tous ces efforts de diabolisation, on a continué à se trimballer ce truc assez gênant : le rêve. Eh oui, bien que ça soit devenu interdit, on a continué de rêver. Problème : personne ne sait plus quoi faire de ces rêves qui nous « encombrent ». Les traditions et les connaissances sur le rêve se sont perdues.

Chacun a donc plaqué son propre univers aux phénomènes oniriques…

  • 1e les matérialistes : « le rêve ne servirait à rien »

→ Pourquoi ? Parce que l’âme n’existe pas. Et donc l’inconscient non plus n’existe pas…

  • 2e les médiums : « le rêve relève du domaine de la voyance »

→ Parce que pendant de siècles, seuls les médiums étaient encore suffisamment courageux pour donner du crédit au rêve. Et ce courage les honore.

  • 3e les nouveaux travailleurs de la spiritualité : « le rêve évoque des vies antérieures »

→ Nos croyances en une vie après la mort on été étiolé par un recul du sentiment religieux. Celui-ci s’est déplacé et on le retrouve dans l’attrait actuel pour la spiritualité. Or, la spiritualité new age s’inspire beaucoup de la pensée hindoue selon laquelle la vie terrestre prend son sens an sein d’un cycle de réincarnations.

Qu’est-ce que j’en pense ?

Que nous devons à présent observer chacun de ces mythes sur le rêve. Lisez la suite  😉

Sur le rêve, on en apprend chaque jour. Ne jamais s'arrêter d'explorer.
Sur le rêve, on en apprend chaque jour. Ne jamais s’arrêter d’explorer.

Mythe n°1 : « le rêve ne sert à rien »

A quoi ça amène de croire ça ?

_ Ça rassure :

On a l’impression de garder un contrôle total sur notre esprit. Les rêves seraient juste une « erreur » quotidienne de notre cerveau. A part ce détail fâcheux, on serait maître de ses actes et de ses pensées. Chercher des explications sur le rêve serait absurde. Il n’y aurait rien à creuser…

_ Ça ne rassure pas des masses en fait :

Parce que du coup, on doit quand même accepter d’avoir un cerveau qui déraille quoi… Sauf qu’on veut être maître de soi. C’est paradoxal.

_ Ça peut devenir carrément stressant, le jour où on se réveille:

  • Après un rêve clair, très précis…
  • Avec une émotion forte, comme si on l’avait vécu…
  • Paniqué parce qu’un rêve nous a fait peur…
  • En ayant eu l’impression de comprendre quelque chose en rêve…
  • Une phrase en tête…
  • En sursaut, parce qu’on déteint la solution à un problème…

On croit toujours que c’est juste le cerveau qui déraille ?

Non! La preuve : on tape « rêver de dent signification » dans la barre de recherche

Sur le rêve, que dit la science ?

Les neurosciences ont démontré que les rêves surviennent à un moment du sommeil où l’activité cérébrale est à son maximum. On appelle cette phase du sommeil : le sommeil paradoxal. Paradoxal car on dort, donc notre corps est au repos (sauf les yeux et le sexe) et pourtant notre activité cérébrale est intense. Donc le cerveau ne déraille pas du tout !

Alors que fait le cerveau pendant le sommeil paradoxal ?

Le rêve surgit lors d’une phase du sommeil pendant lequel le cerveau se reprogrammerait. Le rêve participerait à l’assimilation des émotions et à la mémorisation, d’après les connaissances actuelles en neurosciences.

Quel est mon avis sur la question?

J’ai envie de répondre par des questions (ça fait un peu homme politique comme rhétorique :p J’ai quand même le droit de me prendre au sérieux de temps en temps 😉 ) :

  • Y a-t-il dans le cerveau, dans la mécanique du corps même, une seule chose qui n’a pas lieu d’être ?
  • Y a-t-il un seul phénomène physique (physiologique aussi bien que psychologique) qu’on ne peut relier à rien, qui ne sert à rien ?
  • Selon la théorie de l’évolution, une espèce se débarrasse de ce qui ne lui sert plus et vice versa. Ne pensez-vous pas qu’au XXIe siècle, l’espèce humaine aurait continué à rêver, si ça ne lui servait pas ?

Se poser des questions sur le rêve est important. Remettre en question ses croyances sur le rêve est indispensable (surtout les croyances populaires, auxquelles on adhère sans trop savoir pourquoi). Tel est l’essence de l’enseignement des Lumières. La France est le pays de l’esprit critique. Considérer les choses avec un scepticisme éclairé permet de faire le tri entre les mythes et les faits observables.

D’après mon expérience sur le rêve, les rêves sont les hérauts de notre inconscient. L’étude des rêves permet de s’en faire des alliés.

Comprendre ses rêves aide à gagner en lucidité. Dans un monde où on ne sait plus trop à quel saint se vouer, autant commencer par faire confiance… à soi-même ! Donc à libérer la parole de son inconscient.

→ « Et si c’était un truc de voyants, le rêve? » Nous y arrivons, lisez la suite 😉

Il faut voir au delà des apparences et des préjugés lorsqu'on travaille sur le rêve, "over the rainbow".
Il faut voir au delà des apparences et des préjugés lorsqu’on travaille sur le rêve, « over the rainbow ».

Mythe n°2 : « le rêve relève du domaine de la voyance. »

A quoi ça amène de croire ça ?

Croyance n°1 : un rêve serait nécessairement prémonitoire.

  • Du coup un rêve horrible, violent, barbare… signifierait que de telles horreurs vont survenir ?
  • Et si en rêve on couche avec son collègue de travail, on va forcément se retrouver dans le même lit que lui à un moment donné ?
  • J’ai rêvé que j’étais perdu tout seul dans Londres, avec des zombies cannibales à mess trousses… Je ferais mieux d’aller à Berlin, non ?

Croyance n°2 : un rêve permettrait de connaître l’avenir.

  • Donc si je fais un rêve horrible, ça veut dire que quelque chose d’horrible va m’attaquer prochainement… (à Londres, des zombies? Euh… cannibales ? )
  • Si j’arrive à me rappeler de tous mes rêves, tout serait plus facile! Problème : je me rappelle d’un rêve par mois, au mieux...
  • Il doit exister des gens capables de prédire l’avenir en dormant un maximum et en rêvant beaucoup. Question : où sont-ils ces gens qui dorment et rêvent et dorment et rêvent ? (à part dans les sectes je veux dire).

Croyance n°3 : la voyance serait comme un jeu de piste.

  • Donc avec un bon dictionnaire des rêves, je devrais pourvoir comprendre ce que désignent ces zombies à Londres. (Je vous invite à tenter l’expérience « dictionnaire des rêves », c’est édifiant).
  • Mince, il existe autant de clé des songes que d’époques et de religion… Je suis musulman mais laïc, je prends quel bouquin d’onirologie ?
  • Finalement, je vais donner mon rêve à un voyant. Il verra ce qu’il verra. Faut savoir déléguer aussi !

Ce que j’en pense ?

Beaucoup de stress et de complications pour rien ! Il ne faut pas prendre le récit du rêve au pied de la lettre, mais comme un message métaphorique à déchiffrer. Même un rêve effrayant est rarement négatif. S’il fait peur, c’est pour vous forcer à réagir, à l’analyser, et à changer quelque chose.

En réalité, un rêve anticipe bien sûr, ça fait partie de ses caractéristiques. On parle de la « fonction d’anticipation » du rêve. Mais il n’anticipe pas pour dire : voilà ce qui va t’arriver. Il crée des scénarios possibles, pour élaborer des solutions.

On doit considérer le rêve comme un lanceur d’alerte, plutôt qu’un support de voyance. Il s’agit de corriger son attitude, et non pas d’attendre les bras croisés. La psychologie ne connaît pas la fatalité.

→ « On m’a dit que les rêves ont un lien avec les vies antérieures?  » Aïe! On vous a dit ça… Lisez la suite 😉

Il ne faut pas avoir peur de croiser des entités, des défunts, des archétypes lorsqu'on travaille sur le rêve.
Il ne faut pas avoir peur de croiser des entités, des défunts, des archétypes lorsqu’on travaille sur le rêve.

Mythe n°3 : « le rêve nous relie à des vies antérieures »

Ah bon ?

Ce mythe là sur le rêve est à mon sens le plus difficile à démonter.

Pourquoi ?

Parce qu’il ne se base sur rien! Aucune preuve, aucun raisonnement un peu abouti… Il n’est fondé que sur un seul présupposé : qu’on y croie. Or, la croyance pure, dogmatique, la « foi » est ce qu’il y a de plus difficile à relativiser. Parce qu’elle touche à quelque chose d’extrêmement personnel.

En effet, essayez de convaincre un croyant (peut importe de quelle religion il est) de ne pas croire. Il va vous rire au nez ! C’est impossible. Parce que croire n’est pas savoir. Le croyant n’a pas envie de savoir. C’est ce qui fait la beauté de la foi, acte d’amour. Et le revers de la médaille est qu’il est très difficile de convaincre des gens qu’ils se font manipuler par des leaders charismatiques, lorsque c’est le cas…

Si vous avez envie de croire que votre rêve parle de vos vies antérieures, demandez vous juste :

  • Ai-je ne serait-ce qu’un début de preuve qui va dans ce sens ?
  • Ou juste je trouve cette idée assez fascinante et j’aimerais bien que ça soit vrai ? Parce que cette idée résoudrait pas mal de choses.
  • On m’a déjà donné un seul argument tangible, ou est-ce qu’on a juste cherché à me persuader ? (convaincre et persuader sont deux choses distinctes)
  • Qu’est-ce qui s’est passé pour que je me laisse séduire par cette idée ?
  • Est-ce qu’une analyse des rêves sérieuse est venue corroborer cette idée ?

Ce que j’en pense ?

Inutile de s’attarder sur ces conjectures sur le rêve. Les rêves ne parlent pas du tout des vies antérieures. C’est faux. C’est un contresens. Et c’est dangereux de croire ça. Le rêve n’est pas du tout l’outil de l’exploration des vies antérieures.

Au contraire, les rêves sont tendus vers l’avenir. Ils travaillent pour l’être, pour son bonheur. Or l’individu, comme la vie, comme la nature, est tendu vers l’après, vers son devenir. Le rêve aide l’individu à ad-venir. A advenir à lui-même, à devenir Soi.

Le dire, c’est une chose, le prouver c’est mieux !

Alors envoyez-moi votre rêve, et je m’occuperai de vous prouver que les rêves n’ont absolument rien à faire des vies antérieures. Et que ceux qui vous disent ça n’ont aucune connaissance solide en onirologie (= science de l’interprétation des rêves) et en psychologie. Ou bien ils en ont mais ils cherchent à vous manipuler, à avoir un début d’emprise sur vous.

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire, et à me poser vos questions. Je vous répondrai avec plaisir 🙂

Faites de beaux rêves et notez-les!

Léa Le Gall


Publié le
Catégorie(s) : Interprétation des rêves

2 Commentaires:

  • Christine Sarah dit :

    « il est difficile de comprendre un rêve » de l’aveu même de Jung, ouverture du chapitre III du livre « Essai d’exploration de l’inconscient ». Vous êtes d’une grande aide dans ce domaine avec un ton plein de malice. Merci !

  • Vous aimerez aussi :


    Interprétation des rêves à la loupe

    L’interprétation des rêves à la loupe

    Une interprétation des rêves, ça m’intéresse. Mais un rêve, c’est quoi au juste ? Tour d’horizon du rêve et de ses différentes fonctions.

    pourquoi rêve-t-on?

    Pourquoi rêve-t-on?

    Un rêve réveille en nous le besoin de comprendre, d’en parler. Le rêve peut nous préoccuper toute la journée… Alors, pourquoi rêve-t-on?

    reconnaître les synchronicités

    Comment reconnaître les synchronicités?

    Reconnaître les synchronicités c’est voir lorsqu’il y a coïncidence entre une disposition intérieure et un évènement extérieur.